Le short marketing est une technique qui consiste à identifier rapidement des leviers impactants pour les entreprises, sans passer par une étude longue et coûteuse.

La logique est simple : une mise en œuvre rapide pour des résultats à court et moyen terme

Après plus de 13 ans à étudier avec nos clients leurs développements, il est évident que le plus grand frein, c’est avant tout l’analyse de leur situation et la mise en œuvre de solutions rapides et efficaces.

Très souvent les besoins et surtout les objectifs sont mal formulés.
Par exemple, une société nous consulte en nous disant qu’elle veut créer un site internet. Bien sûr. Mais pour quoi ? Quelle finalité ? Quel est l’objectif ?

L’outil n’est qu’un outil au service d’un objectif.
La finalité de ce client est en fait de vendre plus, de produits, de services. Seul, un site internet ne changera rien.

Il leur faut une stratégie et mettre en place un écosystème efficace. Notamment travailler sur la chaine qui va de la recherche par le client sur internet du produit ou service à la livraison du produit :

  • La recherche du produit, le client la fera par internet : donc il faut impérativement être bien référencé et / ou faire des campagnes Adwords
  • Lorsque le consommateur cliquera sur une annonce ou un résultat naturel, il est fondamental qu’il atterrisse sur une landing-page efficace, qui le dirige tout de suite vers ce qu’il recherche. On évitera ainsi qu’il quitte le site immédiatement.
  • Le site devra être optimisé pour le consommateur, clair et simple, pour qu’il trouve facilement et rapidement comment atteindre son but : l’achat, ou parfois de l’information utile.
  • Ensuite, il faudra engager le client vers le tunnel de conversion, qui devra le mener rapidement vers l’acte d’achat.
  • Enfin, le service devra suivre, entre la livraison et le suivi client.

 

Ces différentes étapes (minimum) sont indispensables.

Et tout le problème, la plupart du temps, c’est :

  • La chaine vers l’acte d’achat n’est pas pensée intégralement. Il y a des trous dans la raquette et donc des freins pour le consommateur qui n’ira pas au bout
  • La mise en place fait peur et donc les entreprises ne s’engagent pas dans cette opportunité de business.

 

C’est là qu’intervient le short-marketing.
Il s’adresse aux sociétés qui ne disposent pas d’outils et de moyens importants et qui souhaitent engager rapidement une dynamique de croissance. Pour cela, comme nous l’avons vu, l’objectif est de lever tous les freins qui conduisent à l’inaction. Il faudra faire confiance à son prestataire qui va engager des leviers complémentaires pour une efficacité optimale.

Chacun son métier. Laissez faire votre prestataire, faites-lui confiance pour l’analyse et la mise en œuvre. Vous gagnerez un temps infini. Et surtout vous serez dans l’action. Vous aurez tout le temps de juger ces performances.

Tous les marchés ne s’y prêtent pas. Certains sont déjà trop concurrentiels et les acteurs de ces marchés sont déjà très sensibilisés et équipés, ce qui implique la nécessité de mettre plus de moyens en œuvre, sur une période plus longue.

Mais certains marchés sont encore ouverts, souvent les professions règlementées ou non : médecin, avocat, notaire, infirmier, vétérinaire, chirurgien-dentiste, mandataire judiciaire, chiropracteur, orthoptiste, ostéopathe, psychologue, psychométricien, huissier, kinésithérapeute mais aussi des métiers manuels comme maçon, vitrier, cordonnier, serrurier, couvreur-zingueur, plombier, chauffagiste, électricien, menuisier, terrassier ou encore charpentier.

Quelques outils et démarches peuvent très rapidement avoir un impact fort.

Par exemple, pour un médecin, avec un budget de 8 à 10 000 €, il est possible de réaliser des outils pertinents et efficaces :
– un site internet optimisé pour les patients ou clients et bien référencé (pour l’image, l’information auprès de la clientèle ou patientèle et le positionnement sur les moteurs de recherche)
– un Google My business bien renseigné
– l’optimisation des principaux réseaux sociaux

—> Bien réalisés, ces outils simples permettront de vous positionner sur internet et ainsi déclencher rapidement des appels et des rendez-vous.

Autre exemple pour des budgets similaires pour des acteurs de marchés plus concurrentiels, prenons l’exemple d’un vendeur de saut en parachute :
– un site de vente en ligne simple avec un tunnel de transformation optimisé
– une stratégie Google Adwords bien étudiée
– des landing-pages pertinentes
– des call to action efficaces
permettront d’exploser les taux de transformation.

Remarque : pour les sites de vente en ligne, un pourcentage sur les ventes pourra permettre de réduire les coûts initiaux et de tester des modèles avec la contrepartie de partager les résultats.

 

En résumé :
Ne vous dites pas que c’est trop compliqué, il y a des modèles simples et efficaces très rapidement.

Ne vous lancez pas dans des modèles trop complexes au départ. Vous vous embarquerez souvent dans une usine à gaz, qui ne répondra jamais à vos besoins, ou qui vous coûtera une fortune.

Notre conseil : Partez sur un modèle simple, bien pensé, testez-le, puis optimisez le au fil du temps.

Notre méthode consiste à identifier par un audit rapide ces leviers et de proposer un plan d’action pertinent avec une mise en place immédiate.

La meilleure façon de se développer, c’est d’agir.

Ça tombe bien, nous sommes là pour ça ! 😉

Jérôme : 06 85 75 38 09
ou par mail jcoutou@digitalmate.fr