Non, la réalité virtuelle ne se limite pas aux divertissements. Ses champs d’application sont aujourd’hui très nombreux (valorisation du patrimoine, éducation et apprentissage etc), mais elle est de plus en plus utilisée en médecine et en santé.

La réalité virtuelle est une aide thérapeutique mais elle a également toute sa place dans la formation des médecins et dans le diagnostic médical. La médecine, la santé dans sa globalité et la réalité virtuelle ont un avenir prometteur c’est certain. Qu’en est-il vraiment aujourd’hui ? C’est ce que nous allons voir en détail. Voici notre point de vue d’experts et d’agence de réalité virtuelle sur la question.

La réalité virtuelle côté patients

La réalité virtuelle a trouvé sa place auprès des patients en tant qu’aide thérapeutique. Pour une grand nombre de pathologies, elle est utilisée car c’est une technologie révolutionnaire mais surtout douce et sans effets secondaires.

Voici quelques exemples où la réalité virtuelle est utilisée pour ses bienfaits :

 

  • Pour lutter contre la douleur

C’est sans doute dans ce domaine que la VR est la plus utile et utilisée. De nombreux services utilisent en effet la réalité virtuelle pour aider leurs patients à lutter contre la douleur.

Le patient, grâce à un casque de réalité virtuelle va être plongé dans un autre monde. Il va oublier pendant quelques secondes ou quelques minutes son quotidien. La VR est capable de tromper le cerveau des patients et leur permet donc de s’évader, de ne plus ressentir la douleur ou de l’atténuer de façon notable.

Lorsque l’on souffre, on se focalise ou plutôt notre cerveau se focalise sur cette douleur. De nombreux patients qui souffrent d’un cancer par exemple reconnaissent que la réalité virtuelle leur à fait ressentir nettement moins la douleur et leur a permis de souffler un peu pendant ce laps de temps.

La réalité virtuelle est donc désormais un outil thérapeutique à part entière pour lutter contre la douleur. Elle fonctionne aussi bien sur les enfants, que sur les personnes âgées et les adultes.

Elle est utile dans le cadre de douleurs chroniques, de cancer ou en postopératoire. La VR est également utilisée dans certains cas pour remplacer une anesthésie lorsque celle-ci est impossible.

 

  • Pour mieux gérer une hospitalisation

Une hospitalisation n’est jamais agréable, quelle qu’en soit la raison. De nombreux hôpitaux en France ont donc décidé d’adopter la réalité virtuelle car ils se sont aperçus de ses bienfaits auprès des patients.

La VR est en effet un outil idéal pour aider les patients à lutter contre le stress mais également l’ennui. C’est une technologie qui va les aider à garder le moral notamment lors d’une longue hospitalisation.

Dans ce cas précis, la VR va plonger le patient dans une réalité autre, beaucoup plus positive bien sûr. Elle va leur faire passer le temps, les divertir, les rassurer pour que l’hospitalisation se passe le mieux possible.

soins patients casque vr

 

  • Pour des patients en fin de vie

La réalité virtuelle se met également aux services des patients en fin de vie et de plusieurs façons. Elle leur permet par exemple de réduire leur souffrance et leur stress.

Mais la réalité virtuelle est également une opportunité pour eux. L’opportunité de vivre un rêve, de faire quelque chose dont ils ont absolument envie. Cela peut être visiter un lieu, vivre une expérience , réaliser une dernière volonté.

Le personnel médical affirme que les patients en fin de vie qui ont vécu l’expérience de la réalité virtuelle se sentaient ensuite soulagés, sereins et heureux d’avoir réalisé un dernier rêve ou une dernière volonté avant de partir.

 

  • Pour les soins dentaires

Lors des soins dentaires, nous sommes assis, la bouche ouverte, concentrés sur les soins réalisés par le dentiste, sur le bruit stressant de la roulette. On peut difficilement faire plus désagréable. Sans parler de la douleur. Et étant concentré sur les soins, le patient est plus réceptif à la douleur.

C’est là que la VR intervient. En proposant aux patients une immersion en VR plaisante, la douleur et le stress diminuent. Si la réalité virtuelle n’empêche pas la peur du dentiste, elle permet de mieux appréhender les soins et la douleur.

La réalité virtuelle est également utilisée pour soigner les phobies, le mal de mer, pour améliorer l’attention des enfants autistes ou encore diagnostiquer précocement la maladie d’Alzheimer.

Plus d’informations sur l’application de la réalité virtuelle dans le traitement des patients sur :

 

La réalité virtuelle pour former les médecins

La réalité virtuelle permet également de mieux former les médecins ou encore de réaliser des prouesses dans les salles d’opération.

formation vr médecin

Elle est en effet de plus en plus présente dans les blocs opératoires. Un bloc high-tech et un chirurgien avec un masque VR est ce que l’on appelle la chirurgie augmentée. Cette technologie permet de superposer un hologramme à ce que le chirurgien voit grâce à un casque.

Il va ainsi pouvoir voir une partie du corps du patient qui est invisible à l’œil nu lors d’une opération. Son fonctionnement va faire la synthèse des radios, des scanners ou encore des IRM afin de prendre en compte la particularité anatomique du patient. La première opération chirurgicale de ce type a eu lieu en France en 2017.

Mais la réalité virtuelle joue un rôle important aujourd’hui lors de la formation des futurs médecins. Elle leur permet de mieux comprendre les mécanismes complexes du corps humain. Elle leur donne également la possibilité de reproduire au mieux les conditions réelles du bloc opératoire.

Un futur médecin n’est pas bien formé à l’annonce d’une mauvaise nouvelle à un patient. Là aussi, la VR peut être une aide précieuse. Comment ? Un patient virtuel autonome va adapter ses réactions selon le comportement du futur médecin qui porte le casque. Il pourra ainsi mieux appréhender cette tâche délicate qui incombe à tous les médecins grâce à cette formation virtuelle.

La réalité virtuelle n’en est qu’à ses débuts dans le domaine de la santé et au service de la médecine mais elle est de plus en plus utilisée car ses avantages font l’unanimité auprès du corps médical !